Hosei Erasmus Mundus Program Euro Pholosophy

Hosei Erasmus Mundus Program, Euro Pholosophy - Over the two academic years 2008-9 and 2009-10 at Hosei University, classes for the first semester of "Euro Philosophy", an EU Erasmus Mundus Master Program, have taken the form of one-month intensive lecture series. This is the first instance in Japan of administering such a large-scale intensive lecture series within the Erasmus Mundus Master Program.

event

Erasmus Mundus Europhilosophie-Journée d'études・« Genre et philosophie- le sujet universel à l'épreuve de la différence des sexs »(2016)

patronné par l'institut des recherches philosophiques de Lyon et le département de philosophie de Hosei Université.
organisé par Thierry Hoquet (l'Université de Lyon 3)et Shin Abiko (Hosei Université)

Date :lun 6 juin, 2016 / Heures : 18h00―22h00
Lieu :la salle de conférence 5, au 25e étage de la Tour Boissonade de Hosei Université (Ichigaya Campus)

Programme
18h00 Ouverture
18h00 Marie-Frederique Pellegrin (l'Universite de Lyon 3)
'Poullain de la Barre et le sujet cartésien'
18h30 Kazuyuki Hara (l'Universite de Tokyo)
'Peut-on concevoir une dialectique « féminine » du désir ? : Lacan avec Klein'
19h00 Thierry Hoquet (l'Universite de Lyon 3)
'Simone de Beauvoir et le sujet existentialiste'
19h30 Hisashi Fujita (l'Université Kyushu-Sangyo)
'Gilles Deleuze, le nième sexe et le sujet larvaire'
20h00 Pause
20h10 Nao Sawada (Rikkyo Universite)
Commentaire
20h30 Discussion génerale
22h00 Cloture

Modérateur : Shin Abiko (Hosei Universoté)
Traducteurs: Hisashi Matsui (Hosei Université), Takafumi Ishiwatari (l'Université de Tokyo)

Argumentaire :
La différence anatomique des sexes prescrit-elle des manières particulières de penser ? Corrélativement, la notion du sujet universel, telle qu'on la trouve formulée dans les textes de philosophie classique, englobe-t-elle la moitié de l'humanité appelée « femmes », ou bien ne décrit-elle qu'un prototype du sujet masculin : formant un moule dans lequel les femmes seraient sommées de se couler. Les quatre communications présentées dans ce colloque interrogent la subjectivité en tant que propriété d'un être particulier dans ses rapports à l'universel humain : celui-ci risque de nier ou de masquer l'existence des femmes dans des formes prétendument neutres, mais en réalité, masculines.