Hosei Erasmus Mundus Program Euro Pholosophy

Hosei Erasmus Mundus Program, Euro Pholosophy - Over the two academic years 2008-9 and 2009-10 at Hosei University, classes for the first semester of "Euro Philosophy", an EU Erasmus Mundus Master Program, have taken the form of one-month intensive lecture series. This is the first instance in Japan of administering such a large-scale intensive lecture series within the Erasmus Mundus Master Program.

syllabus

Syllabus de cours du module « Philosophie des sciences »(2012)

Les sciences dans L'évolution créatrice de Bergson

  • Arnaud François (6 cours)

Il s'agira, dans ce séminaire, d'examiner les sources biologiques de L'évolution créatrice de Bergson (1907), mais aussi les sources physiques, voire mathématiques ou logiques, que l'ouvrage mobilise. À l'horizon de cet examen se trouveront deux enjeux : d'une part, fixer la conception proprement bergsonienne du rapport entre la philosophie et les sciences ; d'autre part, mesurer dans quelle mesure, tant sur le plan du contenu des thèses que de la conception du rapport entre la philosophie et les sciences, L'évolution créatrice a pu inséminer l'ensemble du XXe siècle philosophique français, jusqu'à nos jours (Merleau-Ponty, Simondon, Atlan par exemple).

[Bibliographie]

  • Atlan, Henri, Entre le cristal et la fumée. Essai sur l'organisation du vivant (1979), Paris, Seuil, coll. « Points », série « Sciences », 1986, 285 p.
  • Bergson, Henri, L'évolution créatrice, édition critique, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2007, 696 p. (voir, en particulier, les textes qui figurent dans le « Dossier »)
  • François, Arnaud (éd.), L'évolution créatrice de Bergson, Paris, Vrin, coll. « Études et commentaires », 2010, 352 p.
  • Merleau-Ponty, Maurice, La nature. Notes du Collège de France (1956-1960), Paris, Seuil, coll. « Traces écrites », 1995, 380 p.
  • Miquel, Paul-Antoine, Bergson ou l'imagination métaphysique, Paris, Kimé, coll. « Philosophie en cours », 2007, 164 p.
  • Simondon, Gilbert, L'individuation à la lumière des notions de forme et d'information, Grenoble, Jérôme Millon, coll. « Krisis », 2005, 571 p.
  • Worms, Frédéric, Bergson ou les deux sens de la vie, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2004, 360 p.

La taxinomie des sciences et la philosophie

  • Shin Abiko (3 cours)

Face aux diverses sciences, les deux attitudes se distinguent, l'une réductionniste et l'autre anti-réductionniste. La première plus ou moins absolutiste se dirigerait à la fin vers une mathesis universalis, alors que la seconde relativiste à une taxionomie des sciences. Chaque systhème philosophique cacherait derrière lui une de ces deux attitudes, qui le détermine parfois.

C'est le cas d'Auguste Comte. Il a inauguré la philosophie positive par le biais de l'invention de la sociologie. C'est que, tandis que la sociologie d'aujourd'hui n'a presque aucun rapport avec celle de son fondateur, celle de Comte se veut non seulement une science, mais encore et surtout une science des sciences, voire, une philosophie, qui les synthétise par une taxinomie. Cette taxinomie, à la fois statique et dynamique, se résumerait par les deux lois fondamentales, l'une statique appelée « la loi de classement » et l'autre dynamique appelée « la loi de trois états ». La philosophie positive de Comte, ainsi sociologiquement fondée, se distingue du coup d'avec la philosophie métaphysique ou négative, qui s'embourbe dans l'aspiration vaine à la rationalité universelle. Brentano, Dilthey et Canguihlem, par exemple, n'ont pas manqué à remarquer cet aspect philosophiquement innovateur de la sociologie de Comte.

Dans les trois séances du cours [1, 2, 3], je me proposerai d'élucider la portée philosophique de la taxinomie d'abord biologique et ensuite sociologique, à travers trois auteurs classiques, tels qu'Auguste Comte(1798-1854)[1], Amane Nishi(1829-1897)[2] et Henri Bergson(1859-1941)[3]. Ce qui est en cause dans la taxinomie, ce n'est plus tout à fait la rationalité , mais la normativité.

[Bibliographie]

  • Comte, A., Discours sur l'esprit positif (2002, Vrin).
  • Comte, A., Premiers cours de philosophie positive (2007, PUF).
  • Macherey, P., Comte, la philosophie et les sciences (1989, PUF)
  • Bourdeau, M., Les trois états: Science, théologie et métaphysique chez Auguste Comte (2006, Cerf).
  • Clauzade, L., L'organe de la pensée : Biologie et philosophie chez Auguste Comte (2009, P. U. de Franche-Comté)
  • Scharff, R.C., Comte after Positivism (2002, Cambridge University Press).
  • Havens, Th. R. H., Nishi Amane and Modern Japanese Thought (1970, Princeton University Press).
  • Worms, F. (ed), Annales bergsoniennes : Tome 4, L'évolution créatrice 1907-2007 Epistémologie et métaphysique (2009, PUF).

L'épistémologie au Japon moderne

  • Osamu Kanamori(3 cours)

1. Hashida Kunihiko, ou la confrontation du positivisme et de la praxiologie orientale

Hashida Kunihiko (1882-1945) était un physiologiste important de l'époque Taishô et de Shôwa, en particulier dans le domaine de physiologie de contraction musculaire. Il est intéressant en soi de chercher la modalité de l'introduction du savoir scientifique occidentale par un chercheur japonais, mais dans ce cours nous voudrions prêter attention à un autre aspect de travaux de Hashida, à savoir son activité sur le Bouddhisme Zen. En fait, Hashida était un penseur et pratiquant éminent de Zen, et il a essayé d'interpréter son activité scientifique dans le cadre de la praxiologie orientale de Zen. Nous voudrions présenter la signification et la limite de cet aspect dans lequel Hashida a essayé à sa manière de réaliser une version de « l'éthique de science ».

2. « Le dépassement de la modernité » et l'apport de Shimomura Toratarô

Shimomura Toratarô (1902-95) était un philosophe important travaillant à la périphérie de l'Ecole de Kyôto. Rationaliste en principe, Shimomura était tellement curieux de cultures européennes qu'il a même écrit un livre sur Saint François d'Assise après son voyage en Europe. Dans ce cours, nous voudrions insister sur son apport en peu marginal lors d'un symposium célèbre de « Le dépassement de la modernité », ordinairement considéré comme une justification de la Deuxième Guerre Mondiale par les intellectuels de l'époque pendant la guerre. En même temps, nous voudrions dégager la vision sur la machine en général de Shimomura, la machine, elle, étant pour lui le symbole de la civilisation techniciste occidentale.

3. Philosophie d'Ômori Shôzô (1921-1997), un des zéniths de la philosophie analytique dans le Japon contemporain

Ômori Shôzô était un personnage influent dans le milieu de la philosophie analytique du Japon contemporain. D'abord, il est apparu comme un bon introducteur du positivisme logique dans les années 1960, mais après, à travers la lecture approfondie du dernier Wittgenstein, il commença à développer une philosophie plus personnelle. Le monisme de Tachi-arawaré s'avère une philosophie authentique à lui, et dont la portée atteint à la relecture radicale de l'ontologie européenne.

La phénoménologie et la philosophie de l'esprit

  • Tetsuya Kono(3 cours)

Dans le domaine philosophique qui s'intéresse à l'essence de l'esprit et la relation entre le corps et l'esprit, on trouve récemment une forte tendance de supprimer des barrières entre la philosophie analytique et la phénoménologie aussi que celles entre la philosophie et les sciences de l'esprit (comme la psychologie, la science cognitive, la neuroscience, et la robotique). Dans ces cours, nous nous proposons de considérer certain problèmes communs pour la phénoménologie et la philosophie de l'esprit, en consultant des résultats scientifiques de la psychologie, la science cognitive, et la robotique.

Cours 1: La cognition situé, la cognition s'incorporé, de l'esprit étendu
Explication du mouvement récent dans la philosophie de l'esprit et la science cognitive. Les influences de la phénoménologie de Merleau-Ponty et Heidegger sur la philosophie de l'esprit, surtout sur la conception de « situated cognition », « embodied mind », « extended mind ».
Cours 2: Questions sur l'autorité de la première personne
On parle souvent que le sujet possède l'accès directe et privilégié à son propre état mental. Mais, pourquoi et dans quel sens est-ce que le point de vue de « la première personne » a une telle autorité. L'autorité de la première personne, est-ce qu'elle est réelle ou une illusion ?
Cours 3 : Le problème de la représentation mentale
Est-ce que la représentation mentale? Quelle relation est-ce qu'il y a entre l'intentionnalité et la représentation mentale ? Est-ce on peut dire que la perception est d'avoir une représentation interne du monde extérieur ? Je voudrais introduire la défense du réalisme direct par Putnam et James J. Gibson.

[Bibliographie]

  • Zahavi, Dan(2005) Subjectivity and Selfhood: Investigating the First-Person Perspective (Bradford Books)
  • Carruthers, Peter(2011) The Opacity of Mind: An Integrative Theory of Self-Knowledge
  • Mark Rowlands (2010) The New Science of the Mind: From Extended Mind to Embodied Phenomenology (Bradford Books).